Pourquoi mon chauffe-eau ne chauffe plus ?

Il n’y a rien de pire qu’une douche froide lorsque vous comptez sur votre chauffe-eau pour vivre conformément aux standards de la vie moderne. Si ce dernier vous a laissé tomber, vous trouverez ci-après les clefs nécessaires pour retrouver le confort souvent sous-estimé d’un bain chaud.

AVERTISSEMENT – Votre sécurité et celle des autres sont importantes. Avant toute réparation, assurez­-vous de bien couper votre compteur électrique. Il est également recommandé de porter des vêtements confortables et près du corps, et de retirer bijoux et accessoires qui pourraient rester coincés.

Tout d’abord : identifiez le type de panne. Si lorsque vous allumez le robinet d’eau chaude et que l’eau coule normalement, mais sa température est plus basse que la normale, il s’agit probablement d’une panne électrique.

Avec les chauffe-eaux, un autre type de panne courante est la panne hydraulique. Ce type de panne affecte le débit d’eau et requiert la plupart du temps l’intervention d’un réparateur professionnel.

Avec les chauffe-eaux, un autre type de panne courante est la panne hydraulique.

Ce qui vous concerne aujourd’hui n’est donc pas votre débit d’eau chaude mais bel et bien l’absence d’eau chaude à proprement parler ! Après tout, un chauffe-eau qui ne chauffe pas, c’est comme une lampe sans ampoule : ça peut faire joli certes, mais ça prend beaucoup de place, et surtout, ça ne sert pas à grand-chose.

Trois vérifications simples pour identifier votre problème

Avant de faire appel à un réparateur qui pourrait vous coûter cher, vous pouvez effectuer ces vérifications vous même.

Vérifiez que votre disjoncteur n’a pas sauté

Votre facture ne ment pas : le chauffe-eau peut parfois être gourmand en électricité ! Vérifiez que votre disjoncteur n’a pas sauté, et l’état du fusible. Si tout est en ordre, essayez de mettre votre chauffe-eau en marche forcée pour contrôler que le compteur mesure bien une augmentation de la consommation électrique. Si rien ne se passe sur le compteur, il y a effectivement un problème avec votre appareil. Si, en revanche, le chauffe-eau consomme en électricité mais le disjoncteur continue de sauter, assurez-vous qu’il n’y ait pas une fuite d’eau et contrôlez la résistance. Cela pourrait être la cause d’un court-circuit.

Vérifiez et testez le thermostat

Idéalement, la température de votre chauffe-eau doit se situer entre 50 et 60 °C. Est-ce bien le cas ? S’il paraît bien réglé mais le problème persiste, peut-être que le thermostat est défectueux.

Une fois cette première vérification faite vous pouvez tester le thermostat. Prenez un multimètre en position Ohm. Mettez-vous aux bornes du thermostat, il devrait y avoir une continuité dans le signal. S’il ne se passe rien c’est que le circuit électrique est coupé. Votre thermostat est donc défectueux. changez-le !

Il n’est pas toujours évident de savoir utiliser un multimètre. Si vous avez besoin d’explication plus détaillées sur l’utilisation du multimètre nous avons écrit un article dédié à son utilisation : Comment bien utiliser un multimètre ?. Prenez le temps de lire cet article si vous n’êtes pas sûr de savoir comment cet appareil fonctionne.

Pour ce faire retirez les vis et les branchements au besoin et retirez-le de son logement.

Un thermostat

Un thermostat défectueux peut entraîner la mise en sécurité de votre appareil, une situation que nous décrivons en plus de détails dans le dernier paragraphe de cet article.

Vérifiez votre résistance

La résistance est la pièce chauffante de votre appareil. Sans elle, pas de chaleur possible. Si votre chauffe-eau ne chauffe plus, il est probable qu’elle soit en cause. Pour vérifier que votre résistance est en bon état, il faut vous munir d’un multimètre en position Ohm et tester les bornes de la résistance. Cette mesure permet de contrôler qu’un courant électrique passe correctement dans la résistance, ce qui la ferait chauffer. Si votre multimètre ne détecte rien, c’est la résistance qu’il faut changer.

Attention : faites le calcul ! Si votre appareil est récent, remplacez la résistance. S’il est déjà en fin de vie, renseignez vous sur le prix de votre nouvelle résistance, il pourrait être plus avantageux d’investir dans un nouveau chauffe-eau.

une résistance

Vous avez probablement affaire aux choses sérieuses

L’ennemi numéro un : le tartre

Saviez-vous que la durée de vie moyenne d’un chauffe-eau électrique, dit « Cumulus », n’est que de 10 ans ? Même lorsqu’il fonctionne tout à fait normalement et que la température de l’eau reste constante, il se dépose au fil du temps, au fond de la cuve du calcaire, du sable, du gravier…  et c’est ainsi que la résistance s’entartre. Peut-être qu’elle fonctionne encore (lorsque vous la tester au multimètre), mais l’accumulation de tartre l’empêche de chauffer l’eau correctement. L’entartrage de la résistance peut également être la cause du dé-réglage du thermostat, voire d’une disjonction.

Que faire ? S’il n’est pas trop tard, prenez dès que possible de bonnes habitudes : vidangez et détartrez régulièrement la cuve de votre chauffe-eau, surtout dès que vous constatez que l’eau est de moins en moins chaude, sans raison apparente.

Comment vidanger votre cumulus ?

Pensez à prendre un contenant suffisant afin de recueillir l’eau du chauffe-eau. Repérez le groupe de sécurité de votre chauffe-eau et tournez la molette de vidange de deux crans pour qu’un maximum de débit sorte. Vous pouvez aussi désenclencher l’eau chaude, ce qui produira un appel d’air et augmentera le débit davantage encore.

Un groupe de sécurité

Une vérification supplémentaire

Profitez du démontage du chauffe-eau pour faire d’une pierre deux coups et inspectez l’état de l’anode et du joint à lèvre de la cuve. Si l’un ou l’autre est abîmé ou en mauvais état, changez-le!

Joints pour chauffe-eau
Anodes pour chauffe-eau

Le mécanisme qui vous protège : la mise en sécurité

La mise en sécurité est un mécanisme qui coupe le fonctionnement du chauffe-eau par mesure de sécurité. Elle peut s’enclencher à la suite d’une grosse intempérie, d’une coupure de courant, ou si votre appareil est en risque de surchauffe à cause d’un thermostat défectueux ou d’une accumulation de tartre au fond de la cuve.

Comment procéder au réenclenchement du thermostat après sa mise en sécurité ?

Avant toute chose, veillez à bien couper votre compteur. Démontez le capot généralement situé en dessous du cumulus pour accéder au thermostat. Vous devriez alors apercevoir un bouton rouge qu’il vous faudra enfoncer. Si ce dernier n’était pas déjà enfoncé, c’est que votre appareil s’est mis en sécurité. Vous pouvez alors remettre le courant en marche et tenter de nouveau une marche forcée de votre appareil pour le tester.

Si la mise en sécurité se déclenche à nouveau, vérifiez l’état de votre thermostat et de votre résistance (voir les paragraphes ci-dessus).

Si vous ne trouvez toujours pas la cause du problème de chauffage de votre cumulus à la suite de toutes ces vérifications, n’attendez plus et faites appel à un réparateur professionnel.

Besoin d’aide ? N’hésitez pas à nous contacter en complétant ce formulaire avec le maximum d’informations. Nous reviendrons vers vous dans les 24 heures ouvrées après votre demande.

Montrer les commentaires ▾Fermer les commentaires ▴

Leave a comment